Histoire d'une baleine blanche

AddThis Social Bookmark Button
Texte de Luis Sepulveda (Éditions Métailié)
« Dans cette rencontre en mer le comportement des hommes me parut très étrange.
La minuscule sardine n'attaque pas une autre sardine,
la lente tortue n'attaque pas une autre tortue,
le requin vorace n'attaque pas un autre requin.
Il semble que les hommes sont la seule espèce qui attaque ses semblables,
et je n'ai pas aimé ce que j'ai appris d'eux. »
- Histoire d’une Baleine Blanche - Éditions Métailié
Une lecture en musique et chansons
Cette Histoire d'une baleine blanche de Luis Sepulveda rejoint Le Petit Prince et Jonathan Livingstone le goéland dans le panthéon des livres universels nous poussant à réfléchir sur notre responsabilité d'habitants de la Planète. Un texte puissant et poétique.
Du fond d'un coquillage - comme le langage de la mer - surgit une voix : celle d'une baleine blanche, Mocha Dick.
Et la plus grande créature de l'océan, couleur de lune, d'entamer l'histoire de sa vie : après les profondeurs et la solitude, elle a rencontré un vieux cachalot qui lui a confié une grande mission, protéger le peuple des gens de la mer et guider les âmes de leurs morts dans l’au-delà.
Mais Mocha Dick va devoir défendre son monde immobile contre les nouveaux prédateurs : baleiniers et chasseurs de baleines et leur livrer une guerre sans merci.

La parole à la nature !
Luis Sepulvéda nous raconte l’histoire de Moby Dick (ou Mocha Dick) mais à l’envers.
A la manière des contes amérindiens, Luis Sépulvéda donne la parole à la grande Baleine blanche pour nous raconter son histoire : une lutte légendaire entre certains hommes et la créature la plus grande de l’océan. Les baleiniers sont ici des chasseurs avides et sans respect pour l’environnement qui détruisent la nature et tuent sans raison si ce n’est l’appât du gain.
Face à eux, d’autres hommes - les gens de mer - ont pris fait et cause pour la nature. Ils tentent comme ils peuvent d’en faire une alliée pour protéger le monde qui les fait vivre. Ils ne défendent pas la nature ; ils sont la nature qui se défend.
Cette histoire est tirée d’un fait réel : la destruction en 1820 d’un baleinier par un cachalot géant. Le cachalot était poursuivi par une flotte de baleiniers et il finira par être tué.
Deux cent ans plus tard, 60 % des animaux sauvages ont disparu et ce combat pour préserver la biodiversité n’a jamais été aussi actuel. Malgré le moratoire sur la chasse à la baleine, 180 baleines ont ainsi encore été tuées en 2017. Face à la violence et à l’acharnement des chasseurs, la parole de Mocha Dick résonne avec beaucoup d’humanité.
Les fous à réAction [associés] - décembre 2020

Jeu, musique et chant William Schotte et Olivier Menu | Mise en lecture Vincent Dhelin | Scénographie Johanne Huysman | Durée 40 minutes environ | A partir de 11 ans

LA PLACE de Annie Ernaux

AddThis Social Bookmark Button
Visuel_LaPlace_OM CREATION septembre 2020
 "Je voulais dire, écrire au sujet de mon père, sa vie,et cette distance venue à l'adolescence entre lui et moi.Une distance de classe, mais particulière, qui n'a pas de nom.Comme de l'amour séparé." 
A la mort de son père, l'autrice Annie Ernaux ressent la nécessité d'écrire sur lui et rédige La place. Ce récit a reçu le prix Renaudot en 1984. Elle y convoque ses souvenirs d'enfance, composant un récit mélant biographie (celle de son père), autobiographie et sociologie. Elle a rassemblé les paroles, les gestes, les faits marquants, les rires et les pleurs de son père. Elle écrit sur sa vie et la distance qui les a éloignés : une distance de classe entre elle, bonne élève qui poursuivra des études et deviendra professeure à Paris et son père qui a été ouvrier puis petit commerçant en région normande. 

IMG_20201005_193621_Copier

En 2016, nous avions monté au théâtre Regarde les lumières mon amour, son journal de consommatrice d'un hypermarché de la région parisienne. Avec La place, nous avons eu envie de retourner jouer au plus près  des gens. Devant une petite assemblée de spectateurs.trices, rassemblé.e.s comme pour une veillée, une femme, peut-être l'autrice Annie Ernaux elle-même, se confie : elle raconte très simplement l'existence de son père et comment il a passé sa vie à essayer de tenir sa place.

 

 

IMG_20201005_193638_Copier

> MARDI 29 SEPTEMBRE 2020 | 20h | Centre Social Salengro | rue Jean-Baptiste Lebas 59280 Armentières
> MERCREDI 30 SEPTEMBRE | 18h30 | Salle de La Cordée | 35 rue d'Hespel 59116 Houplines en collaboration avec la ville d’Houplines
> JEUDI 1er OCTOBRE | 19h | au Rex | rue Robert Schumann 59280 Armentières en collaboration avec la ville d’Armentières
> VENDREDI 2 OCTOBRE | 19h | Centre Social Les 4 Saisons | 1 rue du Maréchal Joffre à Armentières.
> LUNDI 5 OCTOBRE 2020 | 19h | Meta Lunair 4 rue Jules Ferry 59120 Loos.
 > VENDREDI 9 AVRIL 2021 | 59270 Bailleul.

Texte : Annie Ernaux | Jeu : Gaëlle Fraysse et Olivier Menu | Régie artistique : Vincent Dhelin | Costumes : Alexandra Charles | Durée : 1h

Droits théâtre gérés par Les Editions Gallimard | visuel © Olivier Menu | Production : Les fous à réAction [associés] avec le soutien du Vivat – Scène conventionnée d'Armentières.

FIN de PARTIE de Samuel Beckett | creation janv 2020

AddThis Social Bookmark Button
fin-de-partie_Web

Sur le bord du monde, Clov, Hamm, Nagg et Nell - pauvres rescapés de la vie - continuent joyeusement à réinventer le jeu de l'humanité. Et ils résistent. Inexorablement. Pour continuer à exister, ils remplissent le temps des mots qui les émeuvent, les font rire ou pleurer. Ils vaquent à leurs occupations. Le monde s'est effondré mais eux comme si de rien n'était, ils continuent. Peut-être tiennent-ils par une forme d'amitié et de solidarité qui ne se diront jamais ? En tout cas, ils continuent à s'occuper les uns des autres, ils continuent à se faire exister les uns les autres.

Notre Fin de Partie est une invitation à se bouger, une ode à ne pas s'arrêter, un appel à exister - l'humanité est résistante - et tant qu'on peut continuer à jouer, ça respire encore.

 "Et toute la vie on attend que ça vous fasse une vie. Ah y être, y être!"(Fin de Partiep.93)

> LUNDI 9 NOVEMBRE 2020 | 19H
> MARDI 10 NOVEMBRE | 14H30 et 20H
> JEUDI 12 NOVEMBRE | 19H au BATEAU FEU place du Général de Gaulle 59140 Dunkerque        Représentations annulées

> JEUDI 21 JANVIER 2021 | 19H
> VENDREDI 22 JANVIER | 14H30 et 20H
> SAMEDI 23 JANVIER | 19H |au THEATRE de LA VERRIERE 59000 Lille.                                  Représentations reportées

> VENDREDI 16 AVRIL 2021 | 14H30 et 20H30 | Le CARRE SAM 62200 Boulogne-sur-Mer.

Texte : Samuel Beckett |  Jeu : Lyly Chartiez Mignauw, Didier Cousin (ou Christophe Carassou au Bateau Feu), Cédric Duhem, Olivier Menu | Mise en scène : Vincent Dhelin et Olivier Menu | Scénographie : Johanne Huysman | Costumes : Alexandra Charles | Lumières Annie Leuridan 

A partir de 13 ans | Durée : 1h30

Texte publié par Les Editions de Minuit | visuel © Jeanne Roualet | production : Les fous à réAction [associés] | coproduction : Le Vivat - scène conventionnée Armentières et Le Bateau Feu – scène nationale Dunkerque | Spectacle réalisé avec l'Aide du Ministère de la Culture. Avec le soutien chaleureux de La Virgule à Tourcoing.

 

 FdP_linge_site8D6A4572_web8D6A4791_web
||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
En_attendant_Beckett_Coll_WebEN ATTENDANT BECKETT

En résonance avec Fin de Partie, nous proposons également la lecture-rencontre En attendant Beckett qui allie des dialogues d'En attendant Godot et autres extraits de textes, idéale pour se plonger dans l'univers du dramaturge irlandais. Cette lecture-rencontre part à la rencontre des publics scolaires et associatifs et peut être présentée dans les salles de classes, les CDI, les médiathèques, les centres sociaux, les maisons de quartiers et autres salles...

 avec Didier Cousin et Olivier Menu.

mercredi 14 octobre 2020 à 10h + 11h + 13h : classes du Lycée Sophie Bertelot à Calais.

Dossier FIN de PARTIE à télécharger : 

 Dossier Fin de partie

 Fin de Partie en 2019/2020 : 

> Vendredi 17 janvier 2020| 20H
> Samedi 18 janvier | 20H  au VIVAT Place Saint-Vaast 59280 Armentières.

En attendant Beckett en 2019/2020 :

En février 2020 :
Lundi 3 février à 10h20 : classe de Seconde du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Lundi 3 février à 14h20 : Institut d'Enseignement Technique à Hoymille.
Mercredi 5 février à 9h : classe de Seconde du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Jeudi 6 février à 10h20 : classe de Seconde du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Mercredi 12 février à 11h : classe de Terminale Pro du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.

A l'automne 2019 : 

Mercredi 18 septembre 2019 à 16h : groupes d'Option Théâtre des Lyvées Gustave Eiffel et Paul Hazard à Armentières.
Lundi 4 novembre à 10h00 : au Centre Social Salengro d'Armentières.
Mardi 5 novembre à 10h20 : classe de Seconde Pro du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Mardi 5 novembre à 12h15 : Midi de la Culture en Mairie d'Armentières (en collaboration avec la Direction de la Culture et du Tourisme).
Jeudi 7 novembre à 14h10 et 15h30 : 2 classes de Troisème du Collège Jean Rostand à Armentières.
Jeudi 7 novembre à 19h30 : Comité de lecture de la Médiathèque l’Albatros à Armentières (en collaboration avec la Direction de la Culture et du Tourisme).
Vendredi 8 novembre à 13h20 : classe de Terminale Pro du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Vendredi 8 novembre à 15h30 : classe de Première du Lycée Paul Hazard à Armentières.
Mardi 12 novembre à 10h30 et 11h30 : 4 classes de Troisème du Collège Antoine de Saint-Exupéry à Steenvoorde.
Jeudi 14 novembre à 9h10 : classe de Première du Lycée Paul Hazard à Armentières.
Jeudi 14 novembre à 14h30 : Association Culture et Liberté | Pavillon 6 de l’EPSM à Armentières.
Vendredi 15 novembre à 11h20 : classe de Première du Lycée Paul Hazard à Armentières.
Vendredi 15 novembre à 15h30 : classe de Première du Lycée Gustave Eiffel à Armentières.
Vous êtes ici: Spectacles